Sécurité de chantier : les 10 éléments de signalisation incontournables

Sécurité de chantier

Publié le : 09 mai 20236 mins de lecture

Les dangers sont omniprésents sur les chantiers, même lorsque les règles de sécurité sont parfaitement respectées, les risques ne sont jamais à écarter pour les travailleurs et les passants. Engins, conducteurs électriques et toute une multitude d’éléments sont présents sur place, ce sont autant de sources de danger imminent. En l’occurrence, la protection du personnel et des passants qui circulent à proximité du chantier est importante. Dans cette optique, découvrez les 10 éléments incontournables d’un chantier sécurisé.

Les signalétiques et les panneaux de chantiers

Faisant partie des dispositifs réglementaires visant à garantir la sécurité sur un chantier, ces quelques éléments sont incontournables, au même titre qu’une signalisation urbaine.

1 – Les balises indiquant les dangers

Le matériel de signalisation inclut, entre autres, les balises chevalets présentés en différents modèles. Elles sont pour rôle d’indiquer les dangers qui peuvent guetter les ouvriers et les autres personnes. Cet outil de communication affiche d’importants messages et précise la nature du chantier. En l’occurrence, ces balises démontrent l’entrée interdite, les risques de glissade et le danger électrique.

2 – Les barrières de chantiers

Certains endroits du chantier doivent être verrouillés, avec un accès limité aux personnels autorisés. Pour ce faire, les barrières représentent la solution appropriée afin d’éviter les intrusions. Ces signalétiques visibles alertent d’une zone de travaux spécifiques, dont l’accès est exclusivement réservé aux personnes autorisées et disposant d’équipements adaptés.

3 – Les poteaux

Les poteaux de chantier avec chaînes renforcent aussi la sécurité sur un chantier. Ils sont surtout utilisés pour délimiter les zones de travaux, pour créer des balises, ou encore prévenir des dangers. Leur ton varie en fonction du modèle et du fabricant, mais dans tous les cas, ils sont réfléchissants.

4 – Les cônes de signalisation de chantiers

Appelés aussi dispositifs de Lübeck, les cônes de signalisation sont fréquents sur les chantiers. Ces éléments réfléchissants permettent de réaliser un cheminement, dans le but d’avertir d’un danger. Ils sont également adoptés par les voiries en guise d’outil de condamnation de route, lors des grands travaux.

5 – Les rubans de chantiers

Ces rubans font partie des signalisations réglementaires pour optimiser la circulation et la sécurité dans un chantier. Ils servent à délimiter les zones et à gérer les flux de déplacements. Ils sont disponibles dans des différents coloris.

À explorer aussi : Événementiel : comment créer une file d'attente en toute sécurité ?

Les types de signalisation

Il existe trois grandes familles de signalisation de chantier.

1 – La signalisation de fin de prescriptions

La signalisation de fin de prescriptions avertit de la fin de l’espace des travaux. Dans ce cadre, deux types peuvent être utilisés, à savoir les panneaux réfléchissants « fin de chantier » pour les automobilistes et « fin de travaux » pour la limite de la zone. Un autre affichage est placé à 50 mètres de ces derniers afin d’informer de la levée des interdictions.

2 – La signalisation de position

L’information de position est un balisage montrant une nouvelle trajectoire. Elle est matérialisée par une signalisation au sol, une barrière de chantier, un séparateur de voie et des plots. Ce dispositif protège les piétons et leur indique la bonne voie à emprunter.

3 – La signalisation d’approche

La signalisation permanente d’approche consiste en un balisage avertissant les piétons et utilisateurs d’une voie publique de la présence d’une aire de travaux. Conformément à la réglementation, un panneau se place à 300 mètres avant le chantier pour indiquer le tronçon. Un autre est implanté à 200 mètres pour indiquer une modification de voirie. Un panneau additionnel s’y ajoute si nécessaire, ce dernier montre une chaussée rétrécie ou un risque de gravillons. Un autre dispositif est mis à 100 mètres en guise d’indicateur de limite de vitesse à respecter ; une interdiction de stationnement est placée juste à côté.
Une signalétique se présente en forme de triangle, des cônes de signalisation l’accompagnent pour délimiter, de manière visuelle, la zone de danger. Sinon, un autre dispositif indiquant les dangers et interdisant certaines actions s’avère nécessaire. Ce dernier s’agit d’une signalétique routière empêchant le dépassement, le sens interdit et la limitation de vitesse.

À parcourir aussi : Où acheter un cône de signalisation et quels usages peut-on en faire ?

Les panneaux de prévention de risques

Indissociables d’un chantier, ces panneaux préviennent des risques de danger.

1 – Le plan de prévention

Les règles de sécurité sur un chantier, applicables aux activités incluent le plan de prévention. Cet élément de signalisation formalise les mesures générales et spécifiques visant à protéger les personnes présentes sur les lieux. Les informations qui suivent figurent sur ce document :

  • les noms et coordonnées de tous les acteurs ;
  • la nature et la date de leur intervention.

2 – Le panneau d’indication de port d’EPI

Le port d’un équipement de protection individuel (EPI) est obligatoire dans un chantier. Dès l’entrée dans la zone de travaux, le personnel et les visiteurs doivent revêtir des dispositifs adéquats.


Avec quel matériel baliser en toute sécurité un chantier ?
Où acheter un cône de signalisation et quels usages peut-on en faire ?

Plan du site