Combien se procurer un arceau de parking et quelle autorisation faut-il pour l’installer ?

Il n’y a pas plus agaçant que de rentrer d’une journée de travail éreintante et de retrouver sa place de parking privé occupée illégalement par un autre véhicule. Pourtant, il existe une solution simple et efficace pour résoudre ce genre de désagrément : l’installation d’un arceau de parking, un dispositif de blocage en prévention des stationnements abusifs sur les places de parking privées. Gros plan sur l’arceau de parking et son fonctionnement, le choix et le prix d’une barrière de parking, les formalités et autorisations nécessaires avant d’installer un arceau de parking.

L’arceau de parking c’est quoi ?

L’arceau de parking ou barrière de parking est généralement fabriqué en métal rétractable, il peut être manuel et muni de clé pour le verrouiller, ou bien automatique et télécommandable à distance. L’installation d’un arceau de parking n’est pas difficile, toutefois, la loi exige que la borne soit d’encrage léger pour ne pas abîmer le sol. L’utilisation d’un arceau de parking est généralement essentielle sur les stationnements des logements collectifs, des hôpitaux ou encore des immeubles de bureaux… pour limiter les stationnements abusifs. Le fonctionnement d’un arceau de parking est globalement le même quel que soit le type d’arceau: il se relève, manuellement ou automatiquement, quand vous n’êtes pas garé sur votre emplacement réservé, ce qui bloque les éventuelles voitures voulant s’y garer, et s’abaisse manuellement ou automatiquement à votre retour pour vous permettre de stationner votre véhicule.

Comment choisir et combien coûte un arceau de parking ?

Les prix des arceaux de parking varient en fonction de leurs fonctionnalités qui dépendent des besoins des clients en termes de sécurité. Accessibles pour quelques dizaines d’euros pour les modèles manuels, les prix peuvent atteindre quelques centaines d’euros pour les modèles les plus sophistiqués. Avant d’effectuer l’acte d’achat d’une barrière de parking, définissez à l’avance vos besoins en tenant compte des contraintes spécifiques liées à la situation de votre parking, comme par exemple l’accès à un raccordement électrique, ou encore les termes du règlement interne de votre logement collectif… La solution la plus judicieuse reste le conseil d’un spécialiste, qui analysera votre demande afin de vous orienter vers l’arceau de parking le plus adapté à vos besoins.

Quelle autorisation pour installer un arceau de parking ?

La loi autorise l’implantation d’un arceau de parking à condition que son encrage n’affecte pas le sol et qu’il est privatif ou à jouissance privative. De plus, l’installation d’un arceau de parking ne nécessite pas l’accord de l’assemblée générale d’une copropriété si la place de parking vous appartient officiellement. Cependant, il est fortement conseillé d’informer au préalable cette assemblée générale de copropriété étant donné que vous allez toucher à l’harmonie générale du mobilier urbain de votre résidence collective.

Que regroupe-t-on sous l’appellation « mobilier urbain » ?
A quoi sert un équipement podotactile ?