Négociations immobilières : maîtriser le concept du net vendeur

Négociations immobilières

Publié le : 24 septembre 20235 mins de lecture

Si vous avez l’intention de vendre un bien immobilier, il y a de fortes chances que vous ayez entendu parler du prix net vendeur. Ce terme fait partie du jargon immobilier, ce qui explique pourquoi les particuliers ignorent sa signification mais surtout l’utilité de ce concept. Dans cet article, nous vous expliquons comment vous pouvez utiliser ce prix pour gagner la négociation immobilière.

À ne pas confondre avec le prix frais d’agence immobilière compris !

Vous souhaitez comprendre ce que veut dire net vendeur ? Sachez que le prix caractérisé de net vendeur n’est pas le prix de vente du bien immobilier. Il correspond au montant que le propriétaire perçoit. Il ne faut donc pas le confondre avec le prix FAI qui est le total du net vendeur plus la commission réservée à l’agence. C’est le prix de vente qui sera indiqué dans l’annonce immobilière et réclamé aux acheteurs potentiels. Quant au prix net, il représente ce que le propriétaire va pouvoir gagner une fois que la transaction est finalisée.

En réalisant une estimation immobilière, le bien est évalué à travers une comparaison avec des logements similaires qui sont actuellement en vente et des logements qui viennent d’être vendus. La valeur de votre appartement ou maison est donc déterminée en se référant au prix FAI. Il convient alors de procéder à une analyse détaillée du marché local.

Solliciter plusieurs agences pour faire baisser le prix

En engageant une agence immobilière comme welmo.fr, le professionnel se voit verser une commission. Mais ces tarifs ne soumis à aucune réglementation. Pour vous faire une idée claire sur les commissions pratiquées, nous vous invitions vivement à consulter plusieurs agences. Comparez les prix pour comprendre si les frais de l’agence sont à la charge de l’acheteur ou du vendeur.

Sachez toutefois que les commissions se situent entre 4% et 10% du prix d’acquisition. Ainsi, pour un bien immobilier affiché à cinq cent mille euros, une agence qui retient 5% du prix de vente, va prélever vingt cinq mille euros. Plus la valeur du bien est élevée, plus la commission est importante, et vice-versa.

Par ailleurs, vous pouvez observer les prix affichés sur les vitrines des agences. Celles-ci sont dans l’obligation d’effectuer ces affichages. Le prix est aussi indiqué sur leurs sites : un renseignement qui permet aux propriétaires de se faire une idée plus claire sur le PNV. Petit conseil : pour obtenir un meilleur prix de vente, choisissez une agence qui applique une commission aux acheteurs plutôt qu’aux vendeurs.

Néanmoins, en évaluant les frais appliqués par les agences immobilières, il ne faut pas uniquement retenir le pourcentage des commissions réclamées. Vous devez également vérifier la qualité de la prestation. À noter que le service dont vous bénéficiez dépend du mandat de vente souscrit :

  • Le mandat simple ;
  • Le mandat exclusif ;
  • Le mandat semi-exclusif.

Par exemple, certains professionnels de l’immobilier proposent un service inclus de photos professionnelles et de visites virtuelles, ce qui augmente les chances de vendre au plus vite et au meilleur prix. Assurez-vous, en signant le contrat, que vous allez obtenir un maximum de prestations gratuites.

Négocier les frais d’agence et les frais de notaire

La négociation est le meilleur moyen de faire augmenter le prix net vendeur. Comme le coût des prestations proposées par les agences immobilières n’est pas réglementé, il y a toujours moyen de réduire la commission. Pour obtenir un taux préférentiel, nous vous conseillons de consulter plusieurs agences, de comparer les offres et de faire jouer la concurrence.

Vous pouvez appliquer cette astuce pour avoir une commission moins élevée : opter pour un mandat exclusif ! En effet, lorsque vous consentez à collaborer avec une seule agence, celle-ci peut facilement accepter de revoir ses tarifs à la baisse, puisqu’elle est sûre de percevoir une commission.

Par ailleurs, en calculant le prix du bien net vendeur, vous devez prendre en considération les frais de notaire. L’acheteur est effectivement tenu de payer ce montant qui sera exclus du prix de vente affiché. Il faut compter aux alentours de 8% pour un logement ancien et de 3% pour un logement neuf. En tenant compte des frais de l’agence estimés à 5%, l’acheteur devra donc payer 8% supplémentaires. Au total, la maison sera vendue, non pas à cinq cent mille mais à cinq cent quarante mille euros.

À savoir : Très souvent, les acheteurs qui sollicitent un prêt immobilier doivent régler les frais de notaire grâce à un apport personnel. Les banques leur demandent alors de justifier d’une épargne dont le montant correspond au moins à 10% de l’emprunt.

Expertise immobilière à Perpignan : les étapes clés des diagnostics pour une transaction réussie
Quels sont les critères qui influencent le prix d’un logement neuf ?

Plan du site